Ferrari: Pourquoi pas Senna?

Publié le par Fab



Voici un avis personnel (de Lionel Froissart), qui revient sur le cas Badoer au sein de l'écurie Ferrari...
Je vous invite donc à le lire, et n'hésitez pas à laisser vos réactions...
Pour ma part, je dis "Pourquoi pas ??", certes Luca n'est qu'à son 1er coup d'essais, mais on voit bien qu'il n'est pas dans le bain...plutot dans le "bouillon".
Je pense également que Sébastien Bourdais pourrais faire "l'affaire".....A suivre.....

Je crois que Badoer a définitivement montré ses limites. Ferrari ne peut pas se permettre d’avoir une « voiture morte » pour reprendre l’expression d’Alain Prost au sujet de l’une de ses F1 lorsqu’elle était « pilotée » par un Japonais dont j’ai oublié le nom. Bref, l’expérience (je devrais dire l’expérimentation) Badoer ayant fait long feu, il serait peut-être temps de songer à quelque chose de plus sérieux. Inutile de parler de Gené, ça ne serait pas mieux voir pire avec tout le respect que j’ai pour ce sympathique pilote, intelligent, bavard, cultivé, etc, etc…


Le cas Michael Schumacher semblant, hélas, à remiser aux oubliettes, il serait peut-être temps de donner sa chance à un vrai débutant. Je ne comprends pas cette manie qu’a Ferrari de ne jamais faire confiance aux jeunes pilotes (Je n’ai pas le souvenir que l’écurie italienne a aidé un de ses compatriotes sinon en ouvrant sa piste de Fiorano à la modeste équipe Minardi). Il faut sans doute bousculer les traditions du côté de Maranello.


Donc, je pose la question. Pourquoi pas Bruno Senna au volant d’une Ferrari? Le coup marketing sera au moins aussi explosif que le retour de Schumacher. Voilà une occasion de préparer un jeune pilote qui n’a aucune contrainte contractuelle (contrairement à Hulkenberg pieds et poings liés à Williams ou d’autres déjà sous contrat) et qui possède déjà un certain bagage, de la bouteille, sans aller chercher dans le vivier de la F3. Je sais, certains vont bondir, affirmer que mon attachement à la famille Senna m’aveugle. Peut-être, mais franchement entre se ridiculiser avec un pilote qui n’en n’est plus un et un jeune ambitieux, intelligent, plutôt rapide (pour autant, je ne dis pas que Bruno soit de la trempe des Rosberg, Hamilton ou Vettel) et très disponible, mon choix serait vite fait.


Allez, je vous laisse vous déchaîner.


Deux coups de chapeau au passage à Romain Grosjean et à Lewis Hamilton.



Publié dans Actus

Commenter cet article