Liuzzi est prêt pour Monza

Publié le par Fab


Il répond à quelques questions...

Pilote d'essai chez Force India depuis le début de l'année passée, Vitantonio Liuzzi fera son grand retour en F1 ce week-end à Monza. Le pilote italien avait disputé son 39e Grand Prix, au volant d'une Toro Rosso, en 2007 au Brésil.

Sa longue absence pourrait l'empêcher d'être compétitif devant son public, mais il disposera d'une voiture qui a réalisé la pole position lors du Grand Prix de Belgique et cela rend donc Tonio plutôt confiant...


A cause de l'interdiction des essais privés, vous n'avez pas beaucoup roulé cette année. Comment avez-vous fait pour vous maintenir en forme?

Vitantonio Liuzzi: Je n'ai fait qu'une seule séance d'essais privés cette année, en février, mais en vérité ce n'était qu'un petit roulage à Silverstone. La nouvelle voiture est apparue très tard et nous n'avons pu faire qu'une seule vraie séance d'essais avec les pilotes titulaires avant le Grand Prix d'Australie. Ensuite, je n'ai effectué que quelques tests aérodynamiques en ligne droite et ce ne sont donc pas de vraies séances d'essais.

Toutefois, cela m'a permis de faire des kilomètres avec la voiture et de m'habituer aux différents systèmes. J'ai aussi passé beaucoup de temps avec l'équipe de course. En outre, j'ai aussi participé à quelques courses en A1GP et en Speedcar. Je n'ai donc pas perdu ma faim de compétitions.

Comment avez-vous ressenti cette période passée loin de la piste, notamment ces derniers mois alors que la voiture progressait?

VL: Ce fut une année difficile, car c'était la deuxième que je passais en tant que pilote de réserve. Je pense que je suis né pour la compétition et il était donc difficile pour moi de regarder les courses à la télévision. J'étais toutefois assez confiant quant à mes chances de revenir au volant très bientôt et cela m'a motivé. J'étais vraiment prêt à sauter dans la voiture à la première demande.

Avez-vous déjà assisté à une course à Monza dans le public?


VL: Jamais.  
J'allais à Imola quand j'étais jeune, mais jamais à Monza.

Que ressentez-vous à quelques jours du Grand Prix d'Italie sur ce circuit?

VL: La course de Monza est l'une des plus chargées en histoire de tout le calendrier et en plus c'est en Italie. J'avais gagné en F3000 à Monza, en 2004, et c'était incroyable. Il suffit de jeter un oeil sur le circuit; on y roule à plus de 330 km/h au milieu des bois. Le circuit étant dans un parc, cela rend cette course très particulière. Il y a aussi l'ancien virage relevé et c'est un endroit où l'on ressent vraiment le poids de l'histoire.

Avez-vous déjà roulé à Monza au volant d'une F1?

VL: J'ai déjà participé à deux Grands Prix d'Italie à Monza et j'étais les deux fois à l'arrivée, en 14e et 17e positions. A l'époque, c'était de bons résultats pour l'équipe Toro Rosso, car nous n'avions pas une monoplace très rapide pour les lignes droites de Monza.

Etes-vous inquiet de ne pas être assez compétitif ce week-end après une aussi longue absence?

VL: Je suis vraiment prêt à remonter dans la voiture, je me sens vraiment au top de ma forme. Un retour à l'occasion du Grand Prix d'Italie, sur le circuit de Monza, est vraiment ce qui pouvait m'arriver de mieux sur le plan physique. Je pense qu'un retour à la compétition à Singapour aurait été plus compliqué, car je ne connais pas ce circuit que tout le monde définissait l'année dernière comme étant un "tracé physique".

Daniel THYS


SOURCE : 
 

Publié dans Actus

Commenter cet article