Button: Un beau champion!

Publié le par Fab

Un beau résumé de Lionel Froissart !!!

Eh bien, il est allé le chercher ce titre le beau Button. C’est pas une course d’épicier ça ou j’y connais rien. Il a su se tenir à l’écart des ennuis du premier tour, rester calme derrière l’impétrant japonais et ce n’était sûrement pas simple, planter quelques freinages d’anthologie, faisant oublier d’un coup les quelques courses en demi-teinte typiques du mec qui avait le troulliomètre à zéro. Et puis quelle joie de le voir si heureux. J’ai eu la chance de vivre ça à quelques centimètres de Button dans le garage Brawn GP et c’était énorme. Une vague de folie pendant dix bonnes minutes. C’est aussi pour vivre ça que je fais ce métier. Ah putain quel pied! comme disait Thierry Rolland au soir de la victoire de la France en Coupe du Monde. Et puis Button reste quand même l’un des mecs les plus sympas du paddock même si depuis quelques mois il ne parlait plus qu’à la presse british. De bonne guerre.

Voilà des semaines, voir des mois et même des années -puisque ce blog commence à prendre de l’âge – qu’un bon, voir un très bon, ne laisse jamais passer l’occasion de montrer un « truc » lorsqu’on lui donne sa chance. Je ne vais pas rallumer une polémique en citant ceux qui, dans un passé récent, voir aujourd’hui encore, n’ont pas été capable de montrer quelque chose alors qu’ils ont la chance de se retrouver dans une F1. Si je suis monsieur Toyota, je mets un flingue sur la tempe de Kobayashi et je lui demande de bien vouloir signer sans bargouiner le contrat de titulaire pour les saisons 2010 et 2011 que je lui présente. Dans la foulée, je téléphone à Glock, le remercie pour sa collaboration et lui souhaite bonne chance pour la suite de sa carrière. Je demande à Trulli de bien vouloir fermer la porte en sortant et je fais tout pour engager Kimi Raikkonen avant qu’il n’aille faire le con entre les arbres au volant d’une WRC bricolée dans l’atelier d’un préparateur d’Espo.

Quoique encore un peu brouillon, ce Kamui Kobayashi a démontré que l’on peut découvrir un circuit difficile, qui tourne à l’envers, et se montrer à son avantage, tout en s’amusant comme un fou à retenir un peloton emmené par un futur champion du monde tout en réalisant quelques jolils dépassements. Certes sa défense face à Nakajima était un peu beaucoup limite (un peu à la manière d’un Webber). Mais comme disait Jean Alesi, les pilotes ne sont pas là pour enfiler des perles.

Je crois que ce Kobayashi doit se discipliner un peu mais il a montré de très belles choses depuis vendredi. A revoir donc.

Sinon Kubica a fait le boulot avec une efficacité redoutable. Hamilton a été digne du titre qu’il a transmis à son compatriote avec une certaine élégance.

Le visage de Vettel après la course en disant long, très long, sur sa détermination. Je crois qu’on tient là un champion XXL qui va faire souffrir ses petits camarades lors des quinze prochaines années.

Au volant d’une épave volée sur un parking de Maranello, Kimi Raikkonen a été grand. Lui aussi digne du champion du monde qu’il fut ici même il y a deux ans.

Buemi s’est montré régulier et sage. Il est récompensé par des petits points qui valent cher.

Quant à Barrichello il a littéralement disparu après sa descente de voiture. Je crois que son rêve est vraiment passé.

SOURCE :

Publié dans Actus

Commenter cet article