Résumé de la Course - GP du Brésil

Publié le par Fab

Jenson Button est devenu champion du monde en prenant la cinquième place du Grand Prix du Brésil. BrawnGP est également titré. Mark Webber sauve l’honneur de Red Bull en signant le deuxième succès de sa carrière.


Rubens Barrichello est en pole avec moins de carburant que les pilotes qui partent juste derrière lui : Mark Webber, Adrian Sutil, Jarno Trulli, Kimi Räikkönen, Sébastien Buemi et Nico Rosberg. Fernando Alonso est 10ème et Romain Grosjean 13ème. Jenson Button n’est que 14ème, juste devant Sebastian Vettel. Les McLaren sont derrière avec peu de carburant.


« Je ne pense pas que les Brésiliens sont mes plus grands supporters ici » confie Webber à la BBC avant le départ.
 « J’ai dit à Rubens que huit points lui suffisaient, qu’il me donne les 10 ! »


Button peut devenir champion du monde s’il obtient un bon résultat : « En 2006, j’ai fini troisième ici alors que je partais 14ème » rappelle-t-il. Vettel veut également remonter : « Je vise la première ou la deuxième place... Je sais que ce ne sera pas facile mais on verra. »


Pour le premier relais de la course, la majorité des pilotes opte pour les pneus durs. Räikkönen a choisi les tendres. Après la pluie des qualifications, il fait plutôt beau sur le circuit d’Interlagos mais il y a un risque de pluie élevé pour la course.


Räikkönen prend le meilleur départ et il tente de gagner des positions en passant à l’extérieur. Sutil le touche et le déséquilibre. Devant, Barrichello conserve la tête devant Webber.


Dans le S de Senna, Fisichella, Kovalainen et Vettel se touchent. Fisichella part en tête à queue. Au freinage suivant, Räikkönen est gêné par Webber : il le touche et casse son aileron avant.


Plus loin dans le tour, Trulli part en tête-à-queue et il percute Sutil. L’Allemand perd totalement le contrôle de sa Force India et il revient sur la piste en percutant Alonso. Les trois hommes doivent abandonner. Trulli est furieux contre Sutil à sa sortie de la voiture.


La voiture de sécurité entre en piste pour dégager les monoplaces endommagées.


Räikkönen change son aileron avant et les McLaren passent également aux stands. Kovalainen arrache le tuyau de ravitaillement et il déverse de l’essence sur la voiture de Räikkönen ! Elle s’enflamme quelques secondes et le Finlandais repart !


Après le premier tour, Barrichello mène devant Webber, Rosberg, Kubica, Buemi, Nakajima, Kobayashi et Grosjean. Button est déjà neuvième, devant Alguersuari et Vettel.


La course reprend au cinquième tour. Kubica s’empare de la troisième place en doublant Rosberg au premier virage. Derrière, Button réussit une très belle manoeuvre sur Grosjean, qui résiste autant que possible mais qui finit par céder. Vettel parvient également à prendre l’avantage sur Alguersuari. Il double également Grosjan dans la foulée.


Jenson Button est déchaîné : au sixième tour, il s’attaque à Nakajima. L’Anglais est maintenant septième.

Grosjean continue de perdre des places : Heidfeld et Hamilton le doublent. Le Franco-Suisse a énormément de carburant.


Huitième tour : Button tente de doubler Kobayashi. Le Japonais résiste à l’Anglais dans le S de Senna. Derrière, Vettel fait un travers en voulant doubler Nakajima pour la huitième place. La Williams reste devant.


Après huit tours, Barrichello mène devant Webber, Kubica, Rosberg, Buemi, Kobayashi, Button, Nakajima, Vettel et Heidfeld.


Button ne cesse de se décaler derrière Kobayashi, mais il ne parvient pas à doubler la Toyota.


Pendant ce temps, Kovalainen double Grosjean pour la 12ème place.


Après 10 tours, Webber a 1,8sec d’avance sur Webber et 2,7sec sur Kubica. Button, septième, n’est qu’à une dizaine de secondes. Vettel est deux secondes derrière.


Webber enchaîne les meilleurs tours en course et il se rapproche de Barrichello. Le pilote Red Bull doit ravitailler après, ce qui pourrait lui permettre de prendre la tête.


Il est important pour Button de doubler Kobayashi puisque les deux hommes sont sur une stratégie similaire, mais le Japonais résiste très bien. « Kobayashi s’arrêtera deux tours après » indique Brawn GP à son pilote. Derrière, Vettel butte également sur Nakajima. Heidfeld et Hamilton reviennent sur eux.


15ème tour : Barrichello a 1,9sec d’avance sur Webber et 2,7sec sur Kubica. Rosberg est à 4,7sec et Buemi à 9,7sec. Le « peloton Kobayashi » est à une douzaine de secondes.


Au 16ème tour, Barrichello signe le meilleur tour en course. Son avance sur Webber est désormais de 2,0sec. Le Brésilien enchaîne les tours rapides et il a 2,7sec d’avance au 20ème tour.


Barrichello ravitaille dès le 21ème passage devant les stands. Il reprend des pneus durs et repart juste devant Vettel. L’Allemand le double à l’extérieur quelques virages plus loin.


Au tour suivant, Button tente une nouvelle manoeuvre sur Kobayashi, en vain. Il le double mais le Japonais croise la trajectoire et repasse devant ! Pendant ce temps, Barrichello ralentit Hamilton.


Nick Heidfeld s’arrête en piste et doit abandonner.


Kubica ravitaille au 23ème tour. Il reprend la piste devant Barrichello ! Le Polonais a donc fait une bonne opération en restant en piste plus longtemps.


Rosberg et Buemi passent aux stands au 24ème passage.


En piste, Button parvient enfin à doubler Kobayashi ! L’Anglais a réussi un beau dépassement au premier virage.

Dans le tour suivant, Nakajima double aussi Kobayashi mais le pilote Toyota réalise une manoeuvre sublime dans le S de Senna pour reprendre l’avantage ! Nakajima perd du temps et Vettel tente de le doubler mais il n’y parvient pas. Le pilote Williams ravitaille à la fin du tour.


Mark Webber ravitaille au 26ème tour. Il repart devant Button, qui est deuxième mais qui n’a pas ravitaillé. Le pilote Red Bull a donc pris la tête en ravitaillant tard.


Button parvient rapidement à creuser l’écart sur Kobayashi.


Nico Rosberg, qui était quatrième en début de course, est au ralenti. Il rentre aux stands pour abandonner ! C’est maintenant au tour de Vettel d’être bloqué derrière Kobayashi.


Button fait son arrêt plus tôt que ce qui était prévu, dès le 29ème tour. Il avait cinq secondes d’avance sur le duo Kobayashi/Vettel.


Kobayashi s’arrête un tour plus tard, laissant le champs libre à Vettel. L’Allemand se retrouve deuxième mais il n’a pas encore ravitaillé.


30ème tour : Kazuki Nakajima percute Kamui Kobayashi, qui sort des stands. L’aileron avant de la Williams s’arrache et Nakajima tire tour droit. Il percute violemment le mur de pneus et doit abandonner. Il sort seul de sa voiture.


Au 34ème tour, Button double Buemi au premier virage. Le leader du championnat se retrouve huitième mais plusieurs pilotes doivent ravitailler devant lui. Il gagne d’ailleurs une place lorsque Grosjean fait son arrêt aux stands.


Webber mène devant Vettel, qui doit encore paser aux stands. Kubica est troisième devant Barrichello, Hamilton et Räikkönen, ces deux derniers étant passés aux stands en début de course. Button est septième devant Buemi.


Vettel est le plus rapide en piste mais il n’a pas encore ravitaillé. Il le fait enfin au 37ème tour, après la mi-course. Il garde des pneus durs, ce qui signifie qu’il fera un deuxième arrêt. Il reprend la piste juste derrière Button.


Alors que tous les pilotes doivent encore faire un arrêt, Webber mène devant Kubica, Barrichello, Hamilton, Räikkönen, Button, Vettel, Buemi et Kobayashi. Cette configuration offre le titre à Button !


Au 40ème des 71 tours, Webber a 6,3sec d’avance sur Kubica et 12,7sec sur Barrichello, qui est maintenant menacé par Hamilton. Räikkönen est 13,1sec derrière, juste devant Button et Vettel.


Hamilton ouvre la deuxième vague de ravitaillements au 42ème tour. Il se fait une frayeur en ressortant des stands ! Räikkönen l’imite au tour suivant. Button se retrouve quatrième devant Vettel.


Kubica fait son deuxième arrêt au 46ème tour. Barrichello l’imite quatre tours plus tard. Il repart derrière Buemi. Webber fait son dernier arrêt au 52ème passage.


Buemi ravitaille au 54ème tour, Button au 55ème. L’Anglais repart devant Kovalainen mais il le pilote McLaren le double.


Vettel fait son deuxième et dernier arrêt au 56ème tour. Il reprend la piste largement devant Button. Kobayashi s’arrête aussi. Kovalainen passe aux stands au 59ème tour.


Après les ravitaillements de tous les leaders, Webber mène devant Kubica, Barrichello, Hamilton, Vettel et Button, qui est donc en passe de devenir champion du monde. Räikkönen et Buemi sont les derniers dans les points.


« J’ai une vibration à l’avant droit » indique Barrichello par radio. A dix tours du but, il laisse donc passer Hamilton pour la troisième place ! L’Anglais a endommagé son aileron avant en le doublant.


La course tourne au calvaire pour Barrichello : Brawn GP lui indique par radio qu’il a une crevaison. Il passe aux stands au 63ème tour pour ravitailler. Il repart huitième.


A quatre tours du but, Brawn GP indique un petit risque de pluie à Button. Pendant ce temps, Kobayashi réussit un dépassement sublime sur Fisichella. Le débutant a fait une course exceptionnelle même s’il n’est pas dans les points.


La pluie n’arrivera pas et le classement ne changera plus jusqu’à l’arrivée. Mark Webber s’impose après avoir dominé la course, avec un drapeau à damier agité par Felipe Massa. Il devance Robert Kubica, qui signe son meilleur résultat de la saison, et Lewis Hamilton, auteur d’une superbe remontée.


Sebastian Vettel prend la quatrième place devant Jenson Button, qui devient champion du monde ! Brawn GP est également titré. « We are the champions !! » hurle Button dans sa radio.


Kimi Räikkönen, Sébastien Buemi et Rubens Barrichello sont les derniers dans les points.


Au championnat constructeurs, McLaren en profite pour doubler Ferrari pour la troisième place.



SOURCE :

Publié dans Actus

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Mister GP 19/10/2009 08:39


C'est trés bien que Jenson ait remporté le titre cette année ! ça fait plus de 15 ans je crois qu'un pilote non issu d'un top team devient champion du monde (hors mclaren, williams, ferrari ou
benetton/renault) Cela dit sera t-il champion l'an prochain? j'en doute! Je ne remet pas en cause son talent, qui est la puisqu'il est devenu le meilleur pilote du monde pour 1 an mais je pense que
sur plusieurs année il n'arrivera pas a durer comme un hamilton, alonso ou un raikkonen peut le faire! comme jean louis moncet le dit si bien c'est un artiste alors que les autres pilotes cités
sont des guerriers!

Pour revenir sinon sur l'attitude de Trulli, je la trouve déplorable car on voit clairement qu'il cherche l'impossible sur Sutil! Je comprend le fait qu'il a du avoir une grosse frayeur de
traverser tout un peloton comme ça à haute vitesse et qu'il veut aussi a tout prix garder d'infimes voir de minuscules chances d'etre chez toyota l'an prochain mais je pense que ce n'est pas comme
ça qu'il faut si prendre! et puis si par la suite il va en nascar comme certaines rumeurs le prétendent, il va devoir s'habituer aux accrochages et autres traversé de pistes a plus de 200 km/h

dernière chose concernant kobayashi : ce mec est une pépite! toyota vous devez le garder!

A+!


Fab 19/10/2009 12:54


tout à fait d'accord avec ce que tu viens de dire !!!
Trulli a tenté l'impossible, et heureusement que Sutil a été cool...Il devrait se remettre en question notre cher italien...
Kobayashi futur pilote Toyota, il n'y aurait rien de surprenant vu le GP qu'il a fait !!!


boudhaviet 19/10/2009 07:52


combien barrichello a t'il touche de l'ecurie brawn pour accepter une strategie de course aussi merdique? On devrait le renommer et l'appeler poulidor le grand specialiste francais qui a fait sa
fortune sur les courses qu'il a perdu.
autrement quel grand prix, on en voudrait que des commes ca, casse moteur, accident, strategie et doublement.
super le fond d'ecran circuit


Fab 19/10/2009 12:55


merci à toi !!! pour le fond d'écran, j'essaie d'en trouver d'autres, mais il me faut des images de grandes tailles (et c'est dur à trouver)...