Transferts et Pronostics, un point sur 2010

Publié le par Fab

 

Par Emmanuel Moine
 

Nous y sommes. La trêve hivernale, ses circuits déserts, ses usines en ébullition et la guerre secrète qui règne entre écurie, dans un brin de silence, de secrets mêlés, bien trop souvent aux rumeurs et spéculations. L’actualité des transferts en F1 est bien plus qu’un simple « mercato », où les écuries cherchent à se renforcer. Le pilote véhicule une image, représente une marque, une culture, et puis il y a les écuries qui tentent des coups de bluff, afin d’attirer les médias, et donc, les sponsors qui leur permettront de boucler le budget de la saison à venir. Miniature-F1 étant à l’écoute  de toutes ces infos officielles, officieuses et douteuses, nous avons décidé de vous faire un petit récapitulatif afin d’éclaircir, un peu plus, ce que nous pensons être la grille de départ 2010.

On s’attendait au grand chambardement déclenché par le départ de Fernando Alonso chez Ferrari, or si l’on tire un premier bilan, la crise économique et l’obscur avenir de certains grands noms de l’industrie automobile semble pousser les team manager à l’attente et surtout une volonté de réduction de leur masse salariale respective. Il subsiste donc, deux hypothèses voir deux réponses plausibles pour tout ceux qui regrettent le peu d’officialisations ou le déferlement de tout et n’importe quoi dans l’actualité des transferts. Tout d’abord, l’avenir de bon nombre d’écuries n’est pas assuré. La semaine dernière Toyota a annoncé son retrait définitif et totale de l’écurie nippone basée à Cologne, et pourtant au vue des dernières nouvelles, il semblerait que Renault, US F1, voir même Lotus ou Manor pourrait ne pas se positionner au départ du 1er grand prix à Bahreïn. Ensuite, avec l’arrivée d’un nombre aussi important de pilotes sur le marché, il semblerait que les écuries jouent la montre afin de faire réduire au maximum les prétentions salariales des « seconds couteaux », au prétexte de la concurrence. Ce serait notamment le cas de McLaren, Brawn GP, ou encore Renault, dans le cas où l’annonce d’un retrait ne serait que rumeur. Faisons un point, écurie par écurie.

A l’heure à laquelle nous rédigeons cet article, seules trois écuries ont assuré leur line up pour 2010. Tout d’abord Ferrari qui semble, de loin, la mieux armée avec un duo Alonso-Massa aussi talentueux qu’explosif. L’écurie au cheval cabré semble entrer dans une nouvelle ère, avec la volonté de retrouver le chemin du succès et de la domination de ses heures de gloire, lors des années 2000. Seul bémol, la possible difficile cohabitation des deux champions aux caractères bouillants, justifiés par leurs déclarations de fin de saisons pourrait miner l’équipe, à la manière de ce que McLaren avait pu vivre en 2007. Red Bull, jouera sur la carte de la stabilité en misant sur un duo aussi complémentaire que compétitif. Avec Weber, gentleman expérimenté, et Vettel, légende en devenir, l’équipe de Milton Keynes semble la plus équilibrée, à condition, peut-être, qu’une hiérarchie soient dégagées. Côté moteur, Red Bull a presque confirmé par l’intermédiaire de Christian Horner, que l’écurie continuera à être fournie par Renault. Enfin, Williams, alignera deux pilotes de grand calibre. Hulkenberg, le jeune Allemand, champion de GP2 cette saison, occupera le baquet de pilote N°1 pour la mythique écurie britannique. Son coéquipier ne sera autre que Barrichello, qui pourra, ainsi, lui transmettre tout son savoir et son énergie dans la mise au point de la voiture et dans l’appréhension de la pression des week-ends de grand prix. Toutefois, le choix du deuxième pilote dans l’équipe de Patrick Head et Franck Williams apparait des plus étonnantes lorsque l’on regarde les émoluments accordés au pilote brésilien, aux vues des forces en présence sur le marché des pilotes.

Le destin des écuries Brawn Gp et McLaren semble lié au bon vouloir de Mercedes. La seule certitude aujourd’hui repose sur le contrat signé par Nico Rosberg auprès de la firme à l’étoile il y a maintenant quelques semaines. Si le jeune allemand aimerait plutôt rejoindre son grand pote Hamilton, le possible rapprochement entre Mercedes et Brawn, en vue également d’une future acquisition le pousserait dans le baquet de cette dernière au côté, très probablement du champion en titre Jenson Button. Toutefois, on a tout de même du mal à croire que la légendaire McLaren laisse filer Mercedes de la sorte et accepte donc, en compagnie d’Hamilton, de régresser dans la hiérarchie actuelle des équipes. Pour l’an prochain nous voyons donc un tandem Button-Rosberg chez Brawn et Hamilton-Raikkonnen chez McLaren. Cependant, le pilote finlandais pourrait quitter la F1 dès à présent si McLaren ne consent pas un effort financier qui ferait de Kimi, le pilote le mieux rémunéré chez les flèches d’argent, et donc le pilote n°1 ? Des voix internes ont déjà annoncé que Hamilton n’était pas vraiment favorable à une concurrence aussi acharné, au sein de la même équipe, on comprend que Martin Whitmarch ne voudra revivre le cauchemar de la saison 2007. Si le finlandais venait à ne pas concrétiser l’offre de l’équipe britannique, Nick Heidfeld, pourrait prendre la place d’un Kovalainen désavoué, peut-être à tord. Ancien pilote du giron Mercedes, celui que l’on présentait come l’avenir de la F1, aux sorties de son titre de champion F3000 en 1999, Heidfeld n’a depuis pas confirmé tout le potentiel qu’on lui prédisait. Norbert Haug, grand patron de Mercedes Sport a lui récemment affirmé « Nick est le pilote le plus sous évalué du plateau ». Un temps évoqué par l’Angleterre toute entière, la venue de Jenson Button ne se fera vraisemblablement pas.

Du côté de Renault, la question semble multiple. Comme vous le confirme les news parues sur notre site ces derniers jours, chez miniature F1 nous ne croyons pas vraiment au retrait de l’écurie française, et ce, pour plusieurs raisons. Déjà Renault a fait courir des contrats pour la saison prochaine, dont notamment celui de Robert Kubica, qui, on l’imagine ne s’est pas engagé dans une écurie à l’avenir pas assuré. De plus, il se trouve que Renault a signé différents contrats de sponsoring pour l’an prochain dont un avec la firme hollandaise TW Steel, spécialisé dans l’horlogerie et les montres. Total, déjà à l’origine de la signature du contrat de fournisseur avec Red Bull, prendrait également une visibilité accrue sur les monoplaces françaises, à la manière de l’espace qu’ils occupent depuis toujours chez Citroën en Rallye. Ce serait un geste fort du pétrolier, à l’heure où Carlos Ghosn, a d’ores et déjà annoncé en « off » que l’avenir de l’équipe dépendrait de la levée de sponsors (ndlr : « qui devra être aussi importante que Ferrari et McLaren si nous voulons jouer les 3 premiers rôles). Pour le poste de second pilote aux côtés de Robert Kubica, le nom de Timo Glock a longtemps été évoqué. Il devait parapher un contrat de deux ans, le jeudi précédant le grand prix d’Abu Dhabi sur ordres de Bob Bell, cependant un ordre du siège de la marque au losange (sans doute Carlos Ghosn d’ailleurs) aurait mis un terme aux tractations devant l’obligation pour la firme de disposer d’un pilote français. Il reste alors deux pistes à privilégier. Il y a déjà Romain Grosjean qui, quoi qu’on en dise, n’a pas les faveurs de sa direction mais plutôt celle de la marque. Renault serait prêt à lui redonner une chance d’accomplir une saison complète dans une meilleure auto ainsi que dans une écurie redessinée et réorganisée. Ce serait un des souhaits de Ghosn, qui a réuni une réunion extraordinaire traitant du projet F1, le 5 Novembre dernier. Et puis, dans le rang des pilotes français il ne faut pas oublier Franck Montagny, qui a confirmé avoir bien été contacté par l’écurie pour laquelle il a été pilote d’essais de 2003 et 2006. Il s’agirait là d’un magnifique pied de nez aux époques Briatore, qui refusait de le mettre dans le baquet, étant jugé trop perfectible. Personnellement, si l’avenir de Renault F1 est assuré alors je pense qu’il y aurait fort à parier pour que Romain Grosjean garde son baquet aux côtés de Robert Kubica. Jules Bianchi serait le pilote d’essais.

De leurs côtés, Force India et Toro Rosso miseront, cette année encore sur la stabilité de leurs rangs. Sutil-Liuzzi pour l’équipe de Vijay Mallya et Buemi-Algersuari pour l’équipe junior du Red Bull Racing. Les deux duos ayant été officialisés à voix basses, mais on ne voit aucunes raisons que l’inverse se produise.

Intéressons-nous maintenant au sort des nouvelles écuries. Peut-être le chapitre a relativisé le plus. En effet, celui qui trouvera l’intégralité des line up pour ces quatre équipes, aura tout intérêt à miser sa fortune personnelle à la loterie. En effet, l’avenir même de ces nouvelles entrantes ne semble pas assuré. Le projet US F1 aurait pris trop de retard au crash test, Manor n’aurait toujours pas bouclé son budget et l’accord de partenariat avec Richard Branson et Virgin, quant à Lotus ou Campos, les fondations mêmes ne serait pas stables. Une chose est sûre, les places chez ces nouveaux seront chères et déjà quelques accords ont été trouvés. Commençons par Lotus, semble t’il la plus avancée sur le dossier de ses pilotes. Ainsi le très énigmatique Mike Gascoigne, team manager d’une équipe battant le pavillon malais désormais, aurait rencontré Jacques Villeneuve et Jarno Trulli lors des grand prix de Singapour et Abu Dhabi. L’italien aurait une longueur d’avance sur le canadien mais une association des deux reste, toutefois à exclure, le second baquet étant réservé vraisemblablement à un pilote payant qui peut-être, malheureusement, le très pathétique Alex Young qui avait gratifié la F1 d’un passage catastrophique lors de la saison 2002. Selon nos dernières informations, Fairuz Fauzy, autre candidat au poste de pilote payant, sera cantonné au rôle très symbolique de pilote d’essais. Chez Manor, malgré les réactions contradictoires du directoire du team, nous pourrions voir le retour de Nelsinho Piquet aux côtés, pourquoi pas, du richissime pilote de A1 GP, Adam Carroll. Il n’est pas à exclure, cependant, qu’un Kobayashi ou Grosjean ne soient plus en course pour un baquet. Du côté de l’écurie Campos, Bruno Senna a été officialisé en fin de saison et devrait piloter pour l’écurie Espagnol en compagnie du revenant Pedro De La Rosa. L’option qui visait à faire courir Romain Grosjean en échange d’une fourniture de moteur Renault s’éloigne de plus en plus, a moins que Fernando Alonso, ami du français et lancé en sport automobile par Adrian Campos, ne vienne jouer de ses relations aux cas où seul l’usine de Viry Chatillon soit conservé par la firme. Pour US F1, la donne est encore bien différente. Si Scott Speed pourrait être le seul pilote américain du plateau, le nom de son équipier aurait des résonnances francophones. En effet, Montagny, Villeneuve et même Bourdais ont été contacté pour apporter leur expérience de la discipline. L’optique de l’écurie américaine serait d’appliquer une line up 100% américaine et pourquoi pas avec Danica Patrick, en 2011. Si Sébastien Loeb a bien rencontré Ken Anderson, responsable du projet, il ne faut ici que spéculation pour une écurie en quête de reconnaissance. De plus, le fait que la FIA ai refusé d’attribuer au rallyman six fois titré, une super licence lors du grand prix d’Abu Dhabi, amenuiserait ses chances de courir un jour en F1.

Enfin, la principale énigme concerne le futur de Sauber. Depuis l’annonce du retrait de BMW, Peter Sauber aurait trouvé un plan de refinancement capable de renflouer l’équipe pour la saison prochaine. Nick Heidfeld a notamment, joint son sort à celui de ses mécaniciens et ingénieurs, en annonçant qu’il ne prendrait aucune décision quant à son avenir tant que celui de son écurie ne serait pas décidé. Principal problème pour l’écurie basé à Hinwil, ils doivent obtenir l’accord de l’ensemble des écuries engagées en 2010, afin de présenter ses voitures en Mars prochain. Malheureusement, ni Williams, ni certaines des nouvelles écuries précédemment citées n’auraient donné leur accord. Tout ceci reste, bien entendu, en négociation et ne devrait se décanter que d’ici quelques mois. Dès lors si Sauber venait à rester en F1, Kobayashi et Klien tiendraient la corde pour piloter le second baquet. De mon côté je penserai à Kovalainen dont le nom est annoncé nulle part, et qui jouit pourtant d’un talent honorable.

Cette saison 2010 s’annonce donc des plus trépidantes. La belle bagarre en perspective entre Ferrari et McLaren, la possible confirmation des Brawn GP ou l’excellent Nico Rosberg, jouera à coup sûr de gros points avec une belle bataille vis-à-vis de son équipier, champion du monde, Jenson Button. Red Bull ne sera pas en reste, puisque la prochaine monoplace dessiné par Adrian Newey sera à coup sûr compétitive et quid de Renault qui a déjà sortis les plans de la prochaine voiture, pour laquelle les ingénieurs se sont concentrés depuis le grand prix d’Italie. Cependant, pour nous, aficionados et passionnés de la F1, la présence de 26 voitures, l’élaboration d’un véritable projet ambitieux autour de l’écurie Renault et bien sûr l’arrivée d’un pilote français de qualité nous ravirait encore plus.  Reste à ronger notre frein pendant encore 95 jours en attendant d’avoir un aperçu définitif sur les idées avancées aujourd’hui. Une véritable hibernation pour tous les passionnés que nous sommes.

 

Pour terminé et en conclusion, un petit dessin de Fizman, vieux de 2006, clin d’œil à tous les supporters du Renault F1 team, d’Alonso. La nostalgie de ces deux belles années semblent me prendre tout d’un coup ! Serais-ce un signe ? A bientôt pour le bilan de la saison 2009

 

Publié dans articles de cazzu

Commenter cet article

manu CazzU 13/11/2009 16:22


Coucou Sarah !

Tu fais échos à ce que j'ai pu écrire ces derniers temps.
Déjà pour villeneuve, je ne crois pas du tout a son potentiel, pour moi c'est de la com' c'est à dire qu'on l'annonce partout mais il ne sera nul part, ou il se fera doubler partout pour un
baquet.
Après son passage chez BMW et Renault, il a montré qu'il était dépassé par l'évolution de la F1. Apres il est vrai qu'on revient à une configuration beaucoup plus proche de la fin des années 90
alors pq pas un coup de poker de US F1 ..?

Pour Button, c'est ce que je disais sur l'autre article, c'est a dire que j'ai décidé de rediger un article pour le défendre et en faite c'est un exercice tres difficile à réaliser ! Moi je pense
que Button montrera à l'avenir, en ayant une voiture un peu inferieur ou a nouveau dominatrice tu verras qu'il justifiera son statut. Apres moi j'aurais aimé un duo Hamilton-Button, ca aurait été
extra, les deux styles opposés, un royaume unis déchiré entre deux champions, ca aurait été super excitant. La principale interrogation c'est surtout es-ceque Rosberg sera plus rapide que button
?!!!!

Quand à Bourdais, j'l'aime beaucoup, le franc parlé, son coup de volant aussi mais je pense qu'il est tres improbable qu'on puisse le revoir. Quand je parlais d'experience je parle de capacité à
mettre au point une auto et surtout la vision et l'approche de nobreux aspects techniques et technologique voir meme le circuit en lui emme, et ca manque à grosjean. Grosjean lui restera en F1
c'est presque une certitude pour moi, et tu verras qu'il montrera son potentiel. Laissons lui une chance de repartir l'an prochain.


sarah 11/11/2009 09:39


Salut
le feuilleton est encore long....je comprend pas pourkoi villeneuve reviendrai je  pense pas k'il fera des étincelles..
ça me fait rire qd tu dis que bourdais va apporter de l'expérience moi c vrai que c 1 pilote que j'aime beaucoup mais bon ..son expérience en F1...laisse tomber toujours est-il que j'aimerai
beaucoup le revoir plus que grosjean....je pense vraiment qu'il devraient lui laisser une chance (a bourdais) mais là a lui de la saisir et de savoir prendre des risques et arreter de trop analyser
....
Quant a kimi moi j'aurai bien aimé le voir chez brawn avec rosberg et laisser button "s'entretuait" avec hamilton et là il ne montrerai peut etre sa vraie valeur parce ke moi franchement cette
année il m'a pas du tout convaincu malgré son titre....enfin espérons qu'il ne vont pas trop nous faire languir et que les equipes seront en place bientot
a bientot